Les très petites entreprises indispensables à l’économie locale

Maubeuge :

Les très petites entreprises (TPE) ont du poids sur le territoire : créatrices de liens sociaux, elles sont pourvoyeuses d’emploi, à commencer par celui du gérant. La BGE des Hauts-de-France les a mises à l’honneur dans le cadre de la semaine des TPE. Une rencontre a été organisée chez Denis Hot, à la tête de sa boutique maubeugeoise de prêt-à-porter Deux sans trois depuis 2011.

Pressé et en même temps stressé. Lorsque Denis Hot a ouvert sa boutique de prêt-à-porter pour homme Deux sans trois, avenue de France, en novembre 2011, il savait qu’il se lançait dans une aventure ambitieuse. Le commerçant fait partie des très petites entreprises (TPE) du val de Sambre à avoir réussi à pérenniser son activité, même si «  c’est un travail de tous les jours, perpétuel.  »

«  Les TPE pèsent plus qu’on ne le pense sur l’économie du territoire. Il y a du chômage, mais il y a aussi des personnes ressources qui méritent d’être valorisées. Elles sont créatrices d’emploi, du leur dans un premier temps, et parfois de celui d’un collaborateur  », souligne Lionel Dupureur de la BGE Hauts-de-France, qui accompagne chaque année plus de 2 000 entreprises. Denis Hot, lui, a embauché une personne à temps partiel pour la tenue du magasin et fait appel aux services d’une couturière indépendante pour les retouches. «  Pas évident, quand on est seul, d’endosser toutes ces casquettes. Il faut savoir s’entourer. » La gestion de son entreprise n’a pourtant pas été toute rose : «  Quand on se met à son compte, on doit s’attendre à vivre des hauts et des bas. L’inondation deux mois après l’ouverture a été le premier coup dur !  »

« Depuis quelques mois, on a l’impression que les clients reviennent vers nous »

Pour Lionel Dupureur, le succès repose sur quatre facteurs : «  Une bonne préparation du projet, un équipement financier solide (diversifier ses sources de financement pour partager les risques), un réseau et une posture entrepreneuriale d’anticipation, de démarche commerciale, de développement de nouveaux marchés…  » Des conseils que Denis Hot s’applique à mettre en œuvre pour faire face au développement des centres commerciaux en périphérie, qui entraîne la désertification des centres-villes. «  Il faut que les clients trouvent plus chez nous que dans les grandes enseignes. On propose des services comme les retouches gratuites sur les vêtements, les commandes des produits en 48 h, le conseil… Ça paye, puisque depuis quelques mois, on a l’impression que les clients reviennent vers nous.  »

Les TPE en chiffre

En France, plus de 2 millions d’entreprises sont des TPE. Elles emploient moins de deux salariés, n’appartiennent pas à un groupe et ont un chiffre d’affaires inférieur à 2 millions d’euros. Elles représentent deux tiers des entreprises françaises et 20 % de l’emploi salarié, soit autant que les grandes entreprises ou de taille intermédiaire.

En région, en 2016, la BGE a accompagné 2 039 personnes dans la création de leur TPE et 3 175 emplois ont été créés, dont 2 039 emplois sont ceux des entrepreneurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.